Le cahier noir

Auteur : Michel Tremblay
Éditeur : Leméac
ISBN : 2742747206
Année de parution : 2003

Lorsqu’on a 20 ans et qu’on ouvre Le Cahier noir de Michel Tremblay, on se doit d’être un peu réticent. D’abord, parce que cet auteur est presque aussi mythique pour nous que le sont, pour Céline Poulin, la narratrice de son roman, les personnages de la pièce Les Troyennes. Puis, parce que le portrait d’une jeune serveuse d’un resto cheap de la métropole, souffrant d’un handicap physique, entourée de travestis et ayant de surcroît une mère alcoolique, qui va rencontrer un jeune réalisateur non seulement « prometteur » mais aussi homosexuel, et ce en plein coeur des si célèbres années 60, c’est beaucoup.

Mais ce livre n’est pas l’autoportrait d’une « bête blessée » de la ville grande et noire qui fraie miraculeusement avec le star system de la Révolution tranquille. Écrit par le biais du récit d’une femme de 20 ans qui tente de s’autoexpliquer par l’entremise d’un petit « cahier noir », ce roman permet enfin à ceux qui n’en ont vu que le fantôme, de goûter un peu à cette époque charnière qui précéda l’Expo 67. Le style est convaincant, intime, surprenant. La narratrice en impose ; elle est vivante, réaliste.

S’attaquant aux dédales du doute intérieur et de l’incompréhension de chacun face à son drame personnel et familial, Michel Tremblay réussit à construire un univers riche et tangible.

Le Cahier noir a l’intelligence rare de dresser des portraits vivants d’êtres en difficulté, qui n’agissent pas selon des règles établies et ne s’appuient sur aucun absolu. L’histoire se vit à la lecture, elle est imprévisible. On souhaiterait de tout coeur pouvoir lire, à la dernière page, que ce roman a vraiment été écrit en 1966 dans une petit chambre de Montréal, par une jeune femme du nom de Céline. Splendide.

Source : Le Devoir 17 et 18 avril 2004

Voir la bibliothèque complète